11ème Conférence nationale de l’Education aux Comores : discours de M. Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores.

Du 14 au 17 septembre avait lieu la 11ème Conférence nationale sur l’Education aux Comores. Ce rendez-vous annuel est destiné à réunir les acteurs de l’éducation et les partenaires afin de discuter des sujets techniques et des thématiques relatifs à l’éducation, et de décider des orientations de la politique éducative comorienne.

PNG - 329 ko
M. Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, lors de la 11ème Conférence nationale sur l’Education.

L’Ambassade de France était invitée pour son appui au secteur éducatif et à l’enseignement supérieur des Comores.
A cette occasion, M. Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture.

"«  Monsieur le Président de l’Union des Comores,
Monsieur le Vice- Président,
Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement, de la Recherche et des arts,
Messieurs les ministres
Messieurs les commissaires des îles autonomes,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et les représentants des institutions internationales,
Mesdames et Messieurs les responsables du secteur éducatif,
Chers partenaires,
Chers ami(e)s,

L’éducation est le secteur-clé du développement.
Sans une éducation solide, il n’y a point de citoyens. Donc pas de démocratie.
C’est en formant dès le plus jeune âge aux fondamentaux et à l’esprit critique tous les enfants d’un pays que le développement se met en marche et que la démocratie, portée par l’égalité hommes-femmes et l’esprit de tolérance s’installe de manière pérenne.
C’est donc le principal défi que nous devons relever ensemble pour atteindre l’objectif fixé par le Président Azali de faire de son pays un nouvel émergent.

Cependant, malgré les efforts et l’investissement de l’Etat et des partenaires dans le secteur de l’éducation, nous partageons l’analyse du ministère qui souligne les fortes difficultés que rencontre ce secteur en matière d’accès à l’éducation, de qualité et de pertinence des formations.
Dans ce contexte, la France et l’Union Européenne renouvellent avec force leur engagement à accompagner et à soutenir le secteur de l’éducation sous la conduite stratégique et opérationnelle du Ministère.

Nous sommes aujourd’hui prêts à nous impliquer encore davantage à travers notre rôle de coordinateur du Partenariat Mondial pour l’Education aux Comores.

Notre objectif est celui d’accompagner les Comores dans le développement d’un plan sectoriel de l’éducation crédible et de qualité. Nous soutenons les orientations stratégiques du ministère pour les années à venir, particulièrement :

-  le développement conséquent des filières de formations d’excellence scientifiques et technologiques ;
-  les formations professionnelles à tous les niveaux du système éducatif, adaptées aux besoins de l’économie comorienne et des secteurs porteurs de développement ;
-  l’augmentation de l’accès et de la rétention des élèves qui abandonnent en cours de cursus à chaque fin de cycle (primaire, collège, lycée) ;
-  l’augmentation de l’accès des jeunes filles dans l’enseignement supérieur et plus particulièrement dans les filières scientifiques et technologiques ;
-  enfin, la structuration de la recherche dans des domaines prioritaires pour le développement économique et social des Comores.

L’atteinte de ces objectifs au cours des cinq prochaines années, M. le Président, exigera un investissement fort, massif, simultané et coordonné sur l’ensemble du secteur. L’une des missions de la France, agence de coordination du PME, sera de chercher avec vous et les acteurs déjà impliqués, tels que l’Unicef et l’UE, à engager les partenaires internationaux qui ne se sont pas positionnés pour l’instant sur le secteur, que ce soit des partenaires publics ou privés.

Pour cela, nous souhaitons accompagner le gouvernement dans l’organisation d’une table-ronde internationale pour la mobilisation des ressources à la hauteur des exigences du prochain plan sectoriel.

La coopération française met d’ores et déjà, ses moyens, son expertise technique et ses programmes d’appui, au service du gouvernement dans ce secteur.
Je remercie notre expert, M. Aby Tasse pour le noble travail qu’il accomplit à vos côtés, M. le ministre de l’éducation. Dès aujourd’hui, nous allons concrètement identifier tous les points qui nécessitent de construire un système éducatif de qualité et apporter pour chacun d’entre eux une solution adéquate.
Je souhaite à tous du courage et de l’énergie pour mener à bien cette difficile entreprise. Et tous ensemble, nous y arriverons !
Merci de votre attention.
 »


M. Robby JUDES

Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores
JPEG

Dernière modification : 23/09/2016

Haut de page