CULTUREL, EDUCATIF, ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET FRANÇAIS.

1) Français / francophonie

La coopération française poursuit la mise en place d’ une politique de re-médiation globale qui intègre de manière complémentaire et transversale une programmation culturelle choisie au sein des trois Alliances Franco-Comoriennes (AFC), une politique d’appui à la lecture publique au sein d’un réseau de bibliothèques (AFC, CLAC, bibliothèques communautaires) et une offre de cours de français large et diversifiée ainsi qu’un appui au renforcement des médias audiovisuels. Ces objectifs sont atteints au travers des moyens de notre programmation, mais aussi de par la facilitation d’autres acteurs institutionnels ou privés (Office de Radio et Télévision en partenariat avec la société Théma, avec l’Université radiophonique et télévisuelle internationale (URTI), ou encore avec l’appui de Canal France International (CFI).

Les moyens dépensés en 2013 sur Titre VI hors FSP pour ce secteur ont été de 238 000 €, incluant les subventions attribuées au réseau des Alliances Franco-comoriennes à hauteur de 206 000 euros (219 000 € en 2012).

Le projet du Fonds de Solidarité Prioritaire « Appui au Français aux Comores dont la convention a été signée avec les autorités comoriennes en octobre 2012, est devenu opérationnel au début de 2013 et 254 000 de crédits de paiement du FSP lui ont été consacrés.

2) Éducation

Au delà d’un rôle spécifique sur le français et l’enseignement supérieur, le SCAC poursuit la mise à disposition d’un conseiller du Ministre de l’Education.

3) Enseignement supérieur et recherche

Le poste apporte son soutien à la mise en œuvre de diverses missions d’expertises et d’équipements de l’UDC, de soutien aux enseignements, mais également à un programme de bourses en alternance qui permet à un certain nombre d’enseignants de poursuivre leur thèse et/ou leurs travaux de recherche tout en continuant à enseigner (85 000 €). Ce poste apporte un soutien financier au programme de conférence mis en place par l’Université avec l’appui d’une chercheure de l’IRD mise à disposition de cette Université depuis 2012, en prenant en compte les missions des intervenants. Un soutien est apporté au Centre National de documentation et de Recherche (CNDRS), partenaire de longue date de notre coopération, recentré sur la recherche scientifique liée à l’Observatoire du volcan Karthala (OVK) et au travail sur les archives audiovisuelles, avec un accent marqué pour les formations.

Le Centre d’information et d’orientation (CIO) pour les études en France, ouvert 1er février 2010, poursuit son développement avec un nombre de dossiers traités toujours en augmentation qui atteint 764 en 2013, même si le nombre de visas délivrés (203 en 2013) reste fluctuant (229 visas longs séjours étudiant accordés en 2012) et ce en lien direct avec l’érosion constatée de la maitrise du français et des mauvais résultats du baccalauréat. Cette structure, conformément aux objectifs affichés ebn 2012 est devenu au 1er septembre 2013 « Centre des Etudes en France » (CEF), qui intègre à la fois une autonomie financière (rattachement à l’Institut français de Madagascar) et une procédure informatique globale (centre CampusFrance/Consulat/Etablissements d’enseignement supérieur en France), avec rémunération des services fournis (80 euros par dossier mais visa étudiant délivré à demi-tarif).

4) Action culturelle et sportive

L’action culturelle est essentiellement portée par le réseau des alliances avec la mise en œuvre d’une programmation artistique nationale et internationale. Ce poste veille à pouvoir réaliser quelques interventions sur crédits du SCAC pour des appuis par exemple au secteur du livre, à l’édition scientifique ou littéraire francophone comorienne, ainsi qu’à diverses manifestations dans le domaine du cinéma (1er festival du cinéma aux Comores) ou musicales (Medina Festival).

Dans le domaine du sport ce poste a en 2013 soutenu la « Course des femmes » et le « Marathon des Comores ».

Dernière modification : 16/06/2015

Haut de page