Cérémonie de signature de la convention de financement du Programme PASCO3

Cérémonie de signature de la convention de financement du Programme PASCO3
28/01/16 – 9h – Ministère de l’Economie et des Finances

Le 28 janvier 2016, la Ministre en charge des Finances, Madame Siti Kassim, le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) à Moroni, Monsieur Daniel LUBETH, et l’Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, Monsieur Robby JUDES, en présence du Vice-Président chargé du Ministère de la Santé, de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Promotion du Genre, Docteur Fouad MOHAJI, ainsi que le Coordonnateur régional géographique de l’AFD, Monsieur Frédéric MINARET, ont signé à Moroni une convention de financement pour un montant total de subvention de 7 millions d’euros, destinée à financer la troisième phase du Programme d’Appui au Secteur de la Santé aux Comores (PASCO3).
JPEG

Ce programme, d’une durée de 6 ans, est destiné à l’amélioration de l’offre de soins et au financement de l’accès à la santé.
Ses principales composantes permettront de consolider et de compléter les deux phases précédentes (PASCO 1 et 2) centrées sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à travers la facilitation financière de l’accès aux soins et l’amélioration des infrastructures hospitalières.

En outre, le programme appuiera la mise en place d’une politique de lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) et les capacités du pays à développer des pratiques d’information et de prévention sanitaire. Ainsi le Ministère de la Santé bénéficiera de l’expertise de trois ONGs : le programme apportera à l’ONG Santé Diabète un financement additionnel de 300.000 € en complément des 280.000 € de la fondation Word Diabète pour appuyer le Ministère de la Santé dans la mise en œuvre du premier projet de lutte contre le Diabète aux Comores.
La Croix Rouge Française en collaboration avec le Croissant Rouge Comorien interviendra pour le renforcement des capacités du Ministère de la Santé et le développement d’activités de prévention et de formation dans l’objectif d’améliorer l’état de santé de la population comorienne et réduire les besoins d’évacuation sanitaire.

Par ailleurs le Ministère de la Santé rétrocédera un budget de 400.000 € à l’association Caritas Comores pour développer des activités de renforcement de la prise en charge des brulés et de prévention des accidents domestiques.

Bicarima ALI
Agence de Moroni


Discours pour Monsieur l’Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores

Excellence Madame la Ministre chargée du Ministère des Finances ;
Excellence Monsieur le Vice-Président en charge du Ministère de la Santé ;
Messieurs les Commissaires à la santé ;
Monsieur le Directeur de l’Agence Française de Développement ;
Mesdames, Messieurs en vos rangs, grades et qualités ;
Cher(e)s ami(e)s ;
Salam aleikoum !

Je suis très heureux de participer à la signature de cette nouvelle convention au bénéfice de l’Union des Comores qui marque l’aboutissement d’une instruction sérieuse conduite entre nos partenaires comoriens et l’équipe de l’AFD, que je remercie chaleureusement pour leur engagement.

Ce nouvel appui au secteur de la santé illustre la contribution de la France à l’atteinte des objectifs définis dans la stratégie du gouvernement, la SCA2D, et s’inscrit dans le cadre des engagements pris dans le document de programmation conjointe entre la France et Union Européenne pour l’Union des Comores, plaçant la santé comme un des secteurs prioritaires de l’intervention de la France aux Comores.
La France, à travers l’AFD, a consenti à l’Union des Comores plus de 26 millions d’euros, soit plus de 13 milliards de francs comoriens de subventions entre 2007 et 2015.

Au-delà de cet appui financier important, la signature de cette convention met en relief l’inscription dans la durée de la coopération de la France avec l’Union des Comores dans une démarche structurante. En effet, au-delà des constructions d’infrastructures et de leurs équipements, des formations du personnel de santé et du renforcement des capacités institutionnelles, les phases successives du Programme PASCO permettent avant tout d’appuyer les autorités du pays dans la formulation et la mise en œuvre de stratégies et de politiques de santé.
Les accords de partenariat passés entre les centres hospitaliers de La Réunion et de Mayotte et le ministère de la santé et Caritas Comores illustrent également la vivacité de notre coopération.

Ces accords qui permettent des interventions dans différents domaines comme l’appui médical et paramédical, la formation continue des personnels de santé médicaux, paramédicaux, administratifs et techniques, les urgences, la gestion hospitalière, le développement des nouvelles technologies, la prise en charge des brulés, etc., témoignent de la vivacité de cette coopération.
Je voudrais enfin souligner l’appui qui est porté par la France à la politique sanitaire régionale dont le premier objectif est la sécurité sanitaire. Ainsi, à travers des subventions de l’AFD, la Commission de l’Océan Indien a mis en place un réseau régional de surveillance épidémiologique ainsi qu’un dispositif de réponses aux catastrophes naturelles qui bénéficie aux Comores.

La signature aujourd’hui de cette nouvelle convention de financement de 7 millions d’euros permettra d’accompagner le ministère de la santé dans ses efforts pour la mise en œuvre de sa nouvelle politique sanitaire et son plan national de développement (2014 – 2019) et de consolider les acquis des précédentes phases du PASCO.

Je saisis cette occasion pour saluer l’esprit de collaboration, de synergie et de complémentarité qui a prévalu dans l’instruction de ce nouveau financement de l’AFD en faveur du secteur de la santé et plus particulièrement le partenariat noué entre le Ministère de la Santé et l’ONG santé diabète, Caritas Comores et la Croix Rouge Française où chacun dans son domaine de compétence apportera son expertise au Ministère de la santé dans la mise en œuvre de cette 3ème phase du programme PASCO.

C’est avec une grande satisfaction que je cosigne aujourd’hui ce nouvel accord de financement, qui vient réaffirmer l’engagement de la France pour l’accompagnement des autorités comoriennes dans la mise en œuvre de ses politiques prioritaires de santé publique.

Je ne saurais terminer sans souligner l’importance que j’accorde à certains chantiers lancés par le programme PASCO et qui demandent l’implication, le dévouement de tous les acteurs de santé, (autorités, corps médical, société civile..). Je citerai notamment le Pôle – Mère Enfant de El-Maarouf, la gouvernance des hôpitaux, le financement de la santé fondé sur la performance ; la question d’une meilleure régulation et d’une meilleure efficacité du partenariat public-privé dans ce secteur, dont je suis avec attention les avancées.

Je souhaiterais conclure en en formant, en ce début d’année, mes vœux les plus sincères de réussite pour cette nouvelle collaboration entre la France, et les Comores.

Vive la coopération entre la France et l’Union des Comores !
Je vous remercie….

Dernière modification : 10/02/2016

Haut de page