Discours de l’Ambassadeur à la cérémonie officielle de la Francophonie 2016

JPEG - 175.9 ko
L’Ambassadeur lors de son discours au Palais du Peuple à Moroni.

Dimanche 20 mars à 20h30 a eu lieu la cérémonie officielle de la Francophonie au Palais du Peuple à Moroni. L’Ambassadeur de France en Union des Comores Monsieur Robby Judes a prononcé à cette occasion le discours ci-dessous :

« Monsieur le Ministre des relations extérieures et de la coopération chargé de la Diaspora, de la Francophonie et du Monde arabe,

Cher(e)s ami(e)s,

Je suis heureux d’être ici en famille pour une fête, une belle fête, celle de la francophonie.

Aux quatre coins du monde, 274 millions de locuteurs se réunissent cette semaine pour célébrer un patrimoine commun qui illumine les cinq continents par la vivacité, la beauté, l’adaptabilité de notre chère langue française. En 2050, ce seront 700 millions d’hommes et de femmes qui s’exprimeront en français et l’Afrique sera le principal vivier de la francophonie avec 85% de francophones. Autant dire que l’avenir du français repose sur l’Afrique.

Continent qui a su magnifier notre langue en la réinventant, l’Afrique regorge de conteurs talentueux et de fabuleux poètes. La France reconnaissante vient d’ouvrir les portes du prestigieux Collège de France à l’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou. Autant d’exemples contagieux pour la jeunesse comorienne qui, à l’Ecole française Henri Matisse comme dans nombre d’établissements du pays s’approprient la langue de Molière en l’enrichissant de mots nouveaux. Combien de je-viens reconnaissables à leurs contre-soleil vont dès le trimestre proprochain rendre visite à leurs frères je-reste qui leur conseilleront très rapidement de quitter leurs cérémonies pour des gommes plus confortables !

Mesdames, messieurs,

Le français est beaucoup plus qu’une langue. C’est un vecteur de civilisation qui porte dans ses gênes la défense des droits de l’homme, l’égalité entre l’homme et la femme, la liberté de conscience. D’ailleurs, le prochain sommet de la francophonie qui aura lieu tout près d’ici à Tananarive en novembre prochain aura à cœur de souligner les valeurs d’humanisme et de respect de la diversité des cultures qui sont indissociables de notre communauté linguistique. La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie a lancé le 10 mars, particulièrement à destination de notre jeunesse, la campagne « Libres ensemble ». Cette jeunesse que nous devons soutenir à l’heure où notre monde est confronté à de multiples périls.

Le terrorisme d’abord qui n’épargne pas l’Afrique francophone. Après le Sahel, le Tchad, la France, voilà la Côte d’Ivoire touchée au cœur. En cette semaine de célébrations dans l’espace francophone, ayons une pensée solidaire pour ce pays frère et son peuple.

Le réchauffement climatique avec son terrible cortège de dangers pour la planète et surtout pour les pays pauvres parmi lesquels nombre de pays africains francophones. L’OIF a été l’un des acteurs majeurs de la réussite de la COP21 qui a eu lieu à Paris à la fin de l’an dernier, ce qui nous conforte dans l’idée que la Francophonie est toujours au rendez-vous de l’histoire.

JPEG

La France a une responsabilité particulière dans la promotion et le soutien du français. Elle s’implique fortement dans la francophonie en étant le premier contributeur de l’OIF et en accompagnant cette précieuse organisation dans toutes ses missions : la promotion de la langue française et de la diversité culturelle partout dans le monde, la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’homme, l’appui à l’éducation et à la formation professionnelle, le développement de la coopération au service du développement durable. Elle est également le seul Etat à financer l’Assemblée parlementaire de la Francophonie qui regroupe les sections des 83 parlements ayant la langue française en partage. Notre pays soutient bien évidemment le rayonnement de la francophonie à travers l’action de ses réseaux culturels. J’en profite pour féliciter et remercier le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, l’alliance française, l’école Henri Matisse pour leur mobilisation et le travail accompli pour la mise en œuvre de cette semaine. Je n’oublie pas l’AFD qui œuvre quotidiennement en Afrique francophone, notamment aux Comores en apportant des financements croissants en matière d’éducation, de développement et d’économie verte.

L’Economie qui est aussi au centre des préoccupations de la Francophonie. Dois-je rappeler que le poids économique de l’espace francophone représente 16% du PIB mondial et que ce chiffre ira crescendo grâce aux nouvelles générations. La France soutient la stratégie économique pour la francophonie qui a été établie lors du sommet de Dakar en novembre 2014 et qui fixe deux grands axes :

  • Promouvoir une économie centrée sur l’homme et son épanouissement ;
  • Renforcer l’espace économique francophone pour en faire un espace d’échanges, de coopération et de solidarité privilégié.

Cette stratégie vise à une meilleure intégration de l’espace francophone, à faciliter la mobilité des étudiants et des entrepreneurs et à conforter le français pour ce qu’il est déjà, une langue des affaires. L’engagement de la France pour cette stratégie économique s’est aussi manifesté avec le rapport Attali au Président de la République d’août 2014 sur « la francophonie et la francophilie, moteurs de croissance durable ». Rapport qui appelle à la mobilisation de tous les pays francophones pour que l’ambition commune soit à la hauteur de notre communauté de destin.

Je terminerai sur une note particulièrement réjouissante qui nous rappelle que le français, langue des valeurs, des affaires, de la diplomatie, des jeux olympiques, de la poésie et de l’amour reste aussi et surtout la langue de la gastronomie. Avec Goût de France-Good France, la cuisine française s’est mise à l’unisson de cette belle semaine en permettant aux papilles averties de conjuguer la langue avec le palais.

Merci infiniment au Ministère des relations extérieures et de la coopération en charge de la Francophonie qui a permis la réussite de ce moment exceptionnel. J’exprime ma gratitude à tous les partenaires ayant participé à la réalisation des divers événements qui ont émaillé la semaine, parmi lesquels l’Université des Comores et les autres services de l’Etat comorien.

Vive le français

Vive la Francophonie

Vive la solidarité des peuples. »

Dernière modification : 21/03/2016

Haut de page