La France renouvelle son engagement pour la promotion des Droits de l’Homme aux Comores

Ce vendredi 3 mars ont été signées deux conventions de partenariat, l’une avec la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL), l’autre avec le Commissariat National de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la Promotion du Genre, placé sous l’autorité du Ministère de la Santé.

Après avoir soutenu la création de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés en 2012 via des appuis en formation, l’Ambassade de France, dans le cadre de sa stratégie conjointe de coopération Union Européenne – France - Union des Comores, a soutenu la Commission en 2016 pour son travail sur l’abolition de la peine de mort et la lutte contre le radicalisme religieux. La France félicite l’Union des Comores du chemin parcouru en matière de lutte contre la peine de mort car aucune exécution n’a eu lieu dans le pays depuis 22 ans. La convention signée aujourd’hui engage donc l’Ambassade à soutenir, à raison de 10 000 € par an pendant trois ans, le travail engagé par la CNDHL sur la promotion des droits de l’homme et en particulier le plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort, afin de se conformer aux standards internationaux, mais aussi la lutte contre le radicalisme religieux et le respect des droits des détenus. L’Ambassade souhaite reconnaitre par ce partenariat toute l’importance de l’action de la Commission conformément aux valeurs et principes qui fondent un Etat de droit.

L’Ambassade de France a également soutenu le travail du Commissariat national de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Promotion du Genre, en proposant son appui financier et technique pour la défense des droits des femmes et des mineurs. La signature de la convention annuelle, d’un montant estimatif de 15 000 € (6000 € de subvention directe et prise en charge de missions de formation) symbolise l’aboutissement de ce partenariat. L’appui de l’Ambassade vise à soutenir la feuille de route nationale de lutte contre les violences faites aux femmes et aux mineurs présentée officiellement le 25 novembre 2016 par l’Union des Comores. Dans un pays où selon l’enquête nationale EDSC-MICS II de 2012*, près d’une femme sur cinq déclare avoir subi un ou plusieurs actes de violence dans sa vie, il est nécessaire de proposer une réponse forte et adaptée pour endiguer ce fléau.
Ce partenariat s’inscrit également dans la continuité des appuis apportés par la France dans le cadre du Fonds social de développement et du programme franco-comorien de codéveloppement pour l’autonomisation des femmes sur l’ensemble du territoire des Comores.

*Enquête démographique et de Santé à indicateurs multiples, réalisée aux Comores sous la tutelle du Secrétariat général du Gouvernement, et exécutée par la Direction générale de la statistique et de la prospective et le Commissariat Général au Plan, avec le soutien des Nations-Unies.

JPEG - 361 ko
M. l’Ambassadeur de France Robby JUDES a reçu la Commissaire nationale à la Cohésion sociale et à la Promotion du Genre, Mme Sitti Farouata MOUDHINE, et le Président de la CNDHL, M. Ahmed Mohamed ALLAOUI, pour procéder à la signature des deux conventions de partenariat.

Dernière modification : 03/03/2017

Haut de page