Le Général de brigade Franck Reignier remet la médaille d’officier de la Légion d’Honneur au colonel Yousouf Idjihabi.

Le Général de brigade Franck Reignier s’est rendu à Moroni pour remettre la médaille d’officier de la Légion d’Honneur au colonel Yousouf Idjihabi.

Discours :

"Monsieur le directeur de cabinet du chef de l’Etat, chargé de la défense,
Excellence, Monsieur l’Ambassadeur de France
Monsieur le colonel, chef d’état-major de l’Armée Nationale de développement,
Messieurs les officiers, mesdames, messieurs.

C’est un très grand plaisir pour moi de pouvoir m’exprimer ici, à l’issue de cette cérémonie militaire où l’honneur m’a été accordé de remettre la médaille d’officier de la Légion d’Honneur au colonel Yousouf Idjihabi. Recevoir dans cet ordre prestigieux, le chef d’état-major de l’Armée National de Développement est un symbole très fort qui marque l’attachement de nos deux pays. Je dois aussi reconnaitre que ce n’est pas sans un certain pincement au cœur que je me retrouve de nouveaux à vos côtés, après plus de 25 ans. Je ne peux que constater les avancées remarquables dans tous les domaines depuis mon dernier séjour lorsque, capitaine, j’occupais les fonctions de conseiller aux côtés de mes amis comoriens.


JPEG

Aujourd’hui plus qu’hier, la sécurité est au cœur de nos préoccupations et reste le préalable au développement de tous pays en garantissant l’épanouissement de la société civile et son économie. C’est dans cette noble mission que nous nous sommes engagés au côté de l’Armée Nationale de Développement (AND). La coopération dans le domaine de la défense, qu’elle soit structurelle ou opérationnelle, a permis un rapprochement et des échanges toujours fructueux comme en atteste au quotidien la présence du conseiller militaire français placé auprès du directeur du cabinet du chef de l’Etat. Ce dernier vous aura apporté son expertise dans la création du KATIBA qui, à l’image du livre blanc, permettra de redéfinir et d’orienter le format, la structure et les missions de votre outil de défense.

La coopération opérationnelle au travers de nombreux détachements d’instruction opérationnelle et détachement d’instruction technique permet de partager nos savoir-faire que ce soit dans la formation du combattant ou des spécialistes dans de nombreux domaines (mécanique, informatique, logistique, …).

Je citerai entre autre la formation des Garde-côtes et de la Compagnie d’Intervention et de Projection (CIP) qui pourrait, nous l’espérons, rejoindre prochainement une opération de maintien de la paix pour représenter les Comores sur la scène internationale, au service de la paix.


JPEG

Toutes ces missions de coopération opérationnelle effectuées par les forces françaises dans un contexte économique difficile, constituent un effort important pour la France, déjà engagée au Mali, en RCA et dans d’autres pays. Cet effort est une des preuves, s’il en était besoin, de l’attachement de la France à notre histoire commune, et de la pérennité des liens tissés entre nos deux nations tout au long des décennies passées.

Ensemble, nous feront face aux défis de demain et, ensemble, nous réussirons grâce à l’indéfectible amitié qui nous unit.

Vive l’amitié franco-comorienne, Vive l’Union des Comores, Vive le France."


JPEG

Dernière modification : 03/04/2015

Haut de page