Le service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade inaugure l’école d’application Codcom

JPEG

Ce jeudi 10 mars à la Maison de l’Emploi, le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France (SCAC) a participé à l’inauguration de l’école de cuisine Codcom.

Née de la volonté d’accompagner des jeunes Comoriens déscolarisés afin de les insérer dans la société, Codcom forme une soixantaine d’apprentis aux métiers de la Cuisine. L’objectif est également de valoriser les produits locaux : un guide de cuisine a été distribué afin de présenter les menus innovants qui ont été créés. Le programme franco-comorien de codéveloppement a financé à hauteur de 70% le projet, reflétant l’intérêt de la France pour la jeunesse comorienne et son insertion sur le marché du travail.

A cette occasion, Madame la Conseillère de coopération Laurence Arnoux a prononcé le discours ci-dessous :

« Madame la représentante du ministère de l’Emploi, du Travail, de la Formation Professionnelle et de l’Entreprenariat féminin,
Monsieur le représentant du ministère de la Production, de l’Environnement, de l’Energie, de l’Industrie et de l’Artisanat,
Monsieur le représentant du ministère des Relations Extérieures,
Mesdames et Messieurs les Commissaires du Gouvernorat de l’île de Ngazidja,
Mesdames et messieurs, et surtout chers élèves,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer un enjeu fondamental pour les jeunes Comoriens : la relation entre l’école et le monde professionnel.

Le succès du premier emploi est largement déterminé par le niveau d’excellence de la formation qui est dispensée au jeune. Cette formation est un levier essentiel pour l’insertion professionnelle parce qu’elle permet une meilleure adéquation entre compétences enseignées et compétences requises sur le marché du travail.

Or nous savons ce que représente un premier emploi. Son succès contribue à donner à une carrière un point de départ solide, puisque les conditions d’entrée sur le marché du travail déterminent largement les années qui suivent. La formation professionnelle proposée par CODCOM est donc une réelle opportunité pour les jeunes de trouver un emploi gratifiant, valorisant, et avec de belles possibilités d’évolution.

JPEG - 409.5 ko
Les étudiants de l’école de cuisine ont mis en place des stands afin de faire goûter leurs réalisations.

Mais c’est également un levier essentiel pour l’économie des Comores, car relever le niveau de qualification des jeunes est un atout pour la performance des entreprises comoriennes.

La Coopération française porte un intérêt particulier à la thématique de la formation technique et professionnelle au travers de sa politique de subventions. L’Ambassade de France, à travers ses différents programmes, appuie actuellement la création d’un Centre de formation professionnelle à Djomani (Grande Comore, avec PACA, Fondation SADEV et le GREF) ou encore le Centre National Horticole pour le lancement d’une formation avicole. C’est donc avec un grand plaisir que nous inaugurons ce projet d’insertion socioprofessionnelle et de valorisation des produits locaux porté par l’école d’Application CODCOM et l’Association Franco-comorienne pour l’aide à l’Entreprenariat et au Développement.

JPEG - 518.4 ko
La valorisation des produits locaux est un des objectifs de Codcom.

Les jeunes déscolarisés qui ont suivi et qui suivront cette formation, par l’apprentissage des métiers de cuisine et l’accompagnement à la création de leurs propres activités économiques, seront demain les promoteurs du savoir-vivre comorien, des produits de l’Archipel, et de la culture gastronomique des îles de la Lune.

Aux jeunes qui nous écoutent aujourd’hui, je tiens à dire bravo, continuez sur la voie de l’excellence professionnelle, continuez à nous régaler de vos efforts et de vos créations. Aux maîtres d’apprentissage, professeurs et formateurs, je tiens à exprimer mon admiration pour leur sérieux et leur dévouement. Je salue enfin l’engagement de Madame Saandia HASSANI à offrir à des jeunes gens la possibilité de se former et d’envisager un avenir professionnel ouvert sur le monde. Certains ont trouvé un emploi dans des structures hôtelières ou de restauration, certains ont créé leur propre entreprise, d’autres sont partis continuer leur formation à l’étranger.

La formation est le trait d’union entre l’épanouissement personnel et la réussite économique collective, et c’est ce que nous souhaitons aux jeunes qui nous montrent aujourd’hui l’étendue de leurs talents culinaires.

JPEG - 234.5 ko
Mme la conseillère de coopération Laurence Arnoux a remis des attestations de réussite aux apprentis de l’école Codcom

Permettez-moi enfin de vous rappeler que l’Ecole CODCOM participe à l’opération GOOD France. L’événement rendra hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger ». Rendez-vous donc à tous la semaine prochaine pour continuer à apprécier les talents de nos jeunes cuisiniers et de leurs maîtres !

Je vous remercie pour votre attention. »

Dernière modification : 14/03/2016

Haut de page