Vernissage de l’exposition « Comores, notre patrimoine »

Mercredi 19 octobre avait lieu dans les locaux du CNDRS le vernissage de l’exposition « Comores, notre patrimoine ».

PNG - 472.2 ko
Le photographe Robin Delsemme devant l’une de ses œuvres.
© Service de Presse de l'Ambassade de France aux Comores

Cette exposition, organisée par L’Unesco, le CNDRS, le Collectif du Patrimoine des Comores et l’Ambassade de France, vise à donner la chance aux Comoriens de mieux connaître leur patrimoine culturel et naturel, ainsi que leur histoire.

PNG - 421.4 ko
Visite guidée de l’exposition.
© Service de Presse de l'Ambassade de France aux Comores

Composée des clichés du photographe Robin Delsemme , cette exposition est destinée à faire le tour de l’archipel pour promouvoir les sites majeurs et les espèces endémiques des Comores, et sensibiliser ainsi la population à la protection et à la valorisation du patrimoine.
Elle sera exposée dans les alliances Françaises de Moroni, Mutsamudu et Fomboni, ainsi que dans les écoles et les foyers des jeunes.

PNG - 367.4 ko
M.Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores.
© Service de Presse de l'Ambassade de France aux Comores

Retrouvez le discours de M.Robby Judes, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, prononcé lors du vernissage de l’exposition :

"Messieurs les Ministres,

Madame la secrétaire d’Etat chargée du tourisme,

Monsieur le directeur du CNDRS,

Madame, la représentante de l’UNESCO,

Chers partenaires œuvrant pour le patrimoine,

C’est un honneur pour moi d’être ici parmi vous pour le vernissage de cette exposition rendant hommage au patrimoine naturel et culturel des Comores.

Je tiens tout spécialement à remercier l’UNESCO pour ce projet itinérant qui vise à permettre à tous les Comoriens de prendre conscience de la richesse et de la valeur du patrimoine de leur pays.

En effet, le patrimoine naturel et culturel des Comores est une richesse malheureusement encore trop inexploitée et souvent mal protégée. Or il s’agit non seulement d’un atout majeur pour le développement économique et le rayonnement international du pays, mais aussi d’une ressource précieuse et vulnérable qu’il s’agit de préserver.

Richesse car le patrimoine c’est avant tout l’histoire et l’identité d’un pays. Le patrimoine représente le lien entre le passé, le présent et l’avenir d’une communauté nationale. Il détermine les choix de transmissions que nous faisons aux générations futures en termes aussi bien de culture que de valeurs communes.

Mais c’est aussi une richesse en termes de développement. La préservation et la mise en valeur du patrimoine, se traduisent par le développement du secteur touristique, et donc par la création d’emploi et l’augmentation des revenus de la population et de l’Etat.

L’exposition que nous inaugurons aujourd’hui est ainsi avant tout une mission de sensibilisation. Sensibilisation à la richesse du patrimoine tant naturel qu’historique des Comores, et qui n’attend qu’à être préservé et mis en valeur pour devenir un facteur de développement du pays.

La France a toujours été convaincue que la mise en valeur du patrimoine et le développement du secteur touristique doivent être un axe majeur du développement des Comores, tout en étant consciente des difficultés que peuvent connaitre les Comoriens dans le développement de ces activités. C’est pourquoi l’objectif de la coopération française a été d’appuyer le secteur du tourisme en accompagnant et en soutenant les porteurs de projets et les acteurs public à dépasser les obstacles qu’ils peuvent rencontrer. Notre action a porté tant sur la préservation et la mise en valeur du patrimoine bâti et naturel comorien que sur le soutien à la formation des professionnels du secteur du tourisme.

La France a ainsi appuyé la rénovation et la mise en valeur de ce patrimoine, à l’exemple de la citadelle de Mustsamudu qui a été rénovée en partenariat avec le collectif du patrimoine des Comores dans le cadre du programme franco-comorien de codéveloppement.. La Citadelle a également bénéficié du projet « Education au Patrimoine » du FSD qui a permis la mise en place sur le site d’un jardin botanique ainsi que la tenue de leçons sur l’art musical traditionnel. Le SCAC de l’ambassade de France a également financé la conception et la pose de panneaux explicatifs dans la médina de Mutsamudu.

Afin de sauvegarder le patrimoine bâti Comorien, la France a également cofinancé la réalisation d’une mission composée de 4 experts pour mettre en place un plan de formation destiné aux professionnels du secteur. La mission avait également pour objectif de renforcer la coopération inter universitaire, ainsi que de mettre en place un Comité national pour le patrimoine.

La France est également présente dans la mise en valeur et la protection du patrimoine naturel comorien par le soutien au développement de l’écotourisme. Ce fut le cas pour l’aménagement du site des cavernes de Dzoidjou qui a permis le reboisement d’espèces d’arbres endémiques de la forêt de Wuhunguni-Dzoidjou, et la sensibilisation des villageois au développement durable. Cela a abouti à l’aménagement des cavernes, la construction de bungalows, l’installation de panneaux solaires et l’aménagement d’espaces culturels et d’un jardin botanique afin de permettre un accueil agréable des touristes.

La France est aujourd’hui impliquée dans deux projets écotouristiques autour de la presqu’île de Bimbini à Anjouan, et du parc marin de Mohéli.

Mais le tourisme, ce n’est pas seulement la mise en valeur d’un patrimoine matériel. C’est aussi des professionnels du secteur formés, capables d’accueillir convenablement les touristes et de mettre en valeur leur pays. Ainsi, l’Ambassade de France a également soutenu l’organisation de formations, comme ce fut le cas pour la formation avancée en restauration de « La Gracieuse Assiette » dispensée par le chef Jean-Claude Mbaé.

Vous pouvez être assuré que le soutien de la France au secteur du tourisme et à la préservation du patrimoine comorien perdurera dans les prochaines années.
Pour finir, je tiens remercier l’UNESCO, le Collectif du Patrimoine des Comores, et le CNDRS pour cette exposition qui, je l’espère, permettra une promotion efficace d’un patrimoine qui mérite d’être mieux connu et reconnu, tant ici aux Comores que dans le reste du monde.

Mes remerciements vont également à M. Robin Delsemme qui a réalisé les photos de cette exposition, et dont la beauté et la qualité du travail méritent d’être saluées.
Mesdames, messieurs, je vous souhaite maintenant une bonne découverte.

Vive la coopération franco-comorienne !

Merci."

PNG - 334.7 ko
M.Nouroudine Abdallah, directeur du CNDRS
© Service de Presse de l'Ambassade de France aux Comores
PNG - 373 ko
Mme. Karalyn Monteil, représentante du bureau de l’Afrique de l’Est de l’Unesco
© Service de Presse de l'Ambassade de France aux Comores
PNG - 355.3 ko
M. Toiwilou Mze Hamadi, représentant du collectif du patrimoine des Comores
© Service de Presse de l'Ambassade de France aux Comores

Dernière modification : 20/10/2016

Haut de page